Association
régie par la loi 1901, attachée au Bureau Interministériel de Défense et de Sécurité Civiles de la Préfecture de la SOMME et au Service Régional de l'Archéologie de PICARDIE
Siège social : 11, rue du 11 novembre 80800 CORBIE
Téléphone : 0322968590
Liens
Livre d'or : Déposer un message
Nombre de visites du site  

Vie associative 

Typologie des CAVITES SOUTERRAINES

- INTRODUCTION -


Carrière d'extraction

Notre département se présente comme un vaste plateau crayeux et, en dehors des fonds de vallées et des embouchures de l’Authie et de la Somme, la nature du sous-sol a de tout temps favorisé l’exploitation en carrières souterraines et permis le percement aisé de cavités aux fonctions diverses.


Depuis les puits à silex d’époque préhistorique jusqu’aux carrières récentes d’extraction de craies phosphatées, les cavités souterraines sont innombrables et de natures différentes.


- Les cavités naturelles

En réalité, dans la Somme, les faciès lithologiques de l’ère secondaire n’en permettent guère la formation ; elles se résument à quelques petites cavités généralement liées à la dissolution de la craie (sans commune mesure avec les réseaux karstiques des terrains tertiaires du département voisin de l’Oise).

-Les cavités artificielles non aménagées

Le terme souterrain répond à la définition de galerie creusée artificiellement sous la terre.
On différenciera les cavités artificielles non aménagées (les carrières d’extraction et la multitude de marnières d’importances diverses) des cavités atificielles aménagées.


Marnière (vue de l'extérieur)

Marnière (vue de l'intérieur)


- Les cavités aménagées

Pour respecter la terminologie actuellement admise par la communauté scientifique, nous avons substitué au terme souterrain-refuge, utilisé depuis le XIXe siècle, celui, plus large, de souterrain aménagé.

Cette distinction doit cependant être nuancée, car des ouvrages de type "cavités non aménagées" entreront dans la catégorie des souterrains aménagés dès lors qu’ils auront bénéficié d’agencements leur conférant de nouvelles fonctions. Ainsi, il est fort probable que nos grands souterrains ruraux ou muches constituent l’aboutissement extrême de tâtonnements divers et d’expériences primitives d’aménagements de carrières en abris. L’évolution inverse est beaucoup plus fréquente et il n’est pas toujours aisé de reconnaître un ancien souterrain aménagé dans un réseau totalement défiguré par des exploitations opportunistes de matériaux destinés à la construction, à la fabrication de la chaux ou au marnage des terres agricoles.



Dans le département, de nombreux ouvrages aux fonctions variées répondent à la définition de souterrains aménagés. La distinction porte à la fois sur la localisation, l’époque de la réalisation, l’architecture et la fonction :

- les espaces souterrains aménagés sous les anciens noyaux urbains des bourgs de moyenne ou grande importance. Pour ces ouvrages qui sont très souvent d’anciennes carrières primitivement exploitées pour l’édification des habitations ou des remparts, la fonction secondaire de refuge s’efface devant celle d’annexe de l’habitat. Ces anciens réseaux, souvent d’époque médiévale, fréquemment compartimentés par la suite en caves sont parfois encore utilisés comme, par exemple, les souterrains de Montdidier (B.PETIT, 1990, p.139-160).

- les boves (ou “creuttes”) qui correspondent à des excavations creusées et aménagées à flanc de coteau dans les grandes vallées (sur la commune de Boves par exemple). Peu connues dans la Somme, ces véritables habitations souterraines sont en revanche très communes dans la vallée de l’Aisne.

- les abris souterrains militaires de la première guerre mondiale. Situés dans la zone de stabilisation des fronts, ils constituent un ensemble bien particulier, creusé dans un contexte parfaitement connu.

- des ouvrages très divers sont arbitrairement rassemblés dans un dernier groupe : les nombreuses caves, cryptes, galeries de fortifications... appareillées ou simplement creusées dans la roche et qui appartiennent à toutes les époques.

  Les statuts
Le Bureau
L'adhésion
  
Monde souterrain et Législation
  
Nos publications
  Les Muches dans le canton de Villers-Bocage
  
Nos conférences
  Le monde souterrain
  
Typologie de
cavités souterraines
  Introduction
Les marnières
Les carrières
Les cavités aménagées
  
Orientation bibliographique
  
Revue de presse